mardi 12 novembre 2013

Musics Of My Life #4 - War [U2]


Pochette

Pochette interne

Pochette disque ouvert

1984 : mon pote de collège me dit un matin, avant d'entrer en cours : 
- tiens, je t'ai apporté un disque que mon frère vient d'acheter. Tu connais U2? 
- euh... non 
- c'est génial, écoute 

Avant d'écouter, j'ai vu. J'ai vu ce gamin qui me regardait fixement, d'un air méchant... mais pas vraiment, un air indéfinissable, en noir et blanc... flippant.
C'était une double pochette (comme on en faisait des merveilleuses avant l'invention du petit disque monofacisque). En l'ouvrant, sur le coté externe, on comprend mieux. Le gamin a les mains sur la tête, et j'imagine tout de suite et tout de suite que, sans doute, il a un fusil braqué sur lui.
Photo horriblement magnifique. 
En rentrant chez moi je mets le 33 sur la platine. Ah ben oui, je connaissais, évidemment, c'est de eux, ça? "Sunday Bloody Sunday" ..... et ça aussi? "New Year's Day" ? 
ah ben oui alors j'aime. 
Oui la face A est extraordinaire, avec un final à tomber.
Tout le monde connait les 2 titres précités, je ne vais pas faire l'affront de les mettre en écoute. En revanche, le morceau qui se situe entre ces 2 mégas tubes n'est pas connu et est fantastique. "Seconds". Sur un tambour marquant d'un manière martiale un rythme, bientôt rejoint par une guitare grattant 1 accord, puis une basse répétitive, vient une mélodie qui semble guillerette, comme une comptine, mais lorsqu'on se penche sur les paroles, on comprend que la chanson ne l'est pas du tout, et parle de guerre, de bombes, et qu'il "suffit d'une seconde pour dire au revoir".

[2. Seconds]



"Like A Song..." est un morceau marqué, encore une fois, par la batterie, mais beaucoup plus rageuse, hargneuse, qui colle très bien au chant écorché de Bono et des guitares plus que déchirées de The Edge.

[4. Like A Song...]


Bizarrement, je n'ai jamais vraiment accroché avec "The Refugee", peut-être le son un peu trop "brut", je trouve que ça sonne creux, un peu trop métallique, je sais pas. J'ai appris à l’apprécier  je ne la zappe plus lorsque c'est son tour, mais je trouve que c'est la moins bonne de l'album. Je lui préfère la (ok, plus évidente) "Two Hearts Beat As One" avec ses cymbales hyper speed et dansantes.

[7. Two Hearts Beat As One]



"Red light" a une intro superbes et je l'aime bien, avec des passages où la guitare s'arrête, ce qui fait ressortir la voix. 

[8. Red Light]



"Surrender" est sublime , tout en douceur et en retenue, avec des guitares et des choeurs qui ondulent comme des vagues.

[9. Surrender]


Final comme une prière... 

[10. "40"]


Alors oui j'aime cet album.

Dans la semaine j'ai acheté le mini album live "Under a blood red sky", que j'ai prêté à mon pote, et qui me la rendu rayé, l'enf... 

Et j'ai aimé ce groupe (sans doute LE groupe de mon adolescence, parce que en activité, contrairement aux Beatles ou Pink Floyd) pendant longtemps... 
C'est un album qui est maîtrisé de bout en bout et qui prouve qu'à une époque, oui, U2 était un groupe de rock. Depuis leur premier disque ils n'ont cessé de progresser et le feront de manière constante jusqu'à "Achtung Baby", puis, à mon sens, ce fut un peu/beaucoup la déchéance.

PS : pour l’anecdote qui intéresse personne, cet album faisait partie de mon "mur-disque". J'accrochais aux murs de ma chambre certain disques "double pochette" que je trouvais fantastique.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire